S&P 500 ^GSPC 5,235.48 -0.60%
Nvidia NVDA $1,105.58 -3.72%
Microsoft MSFT $414.67 -3.38%
Alphabet GOOG $173.56 -2.16%
Meta META $467.05 -1.54%
Amazon AMZN $179.32 -1.48%
Tesla TSLA $178.79 +1.48%
Apple AAPL $191.29 +0.53%

Le FMI est sceptique quant à la situation actuelle. Les banques centrales devraient se concentrer sur la lutte contre l…

Samuel Rivière
18. 4. 2023
6 min read

Ces dernières années, le système financier mondial a été confronté à son premier test de stabilité significatif depuis la crise financière mondiale de 2008. Ce test s'appuie sur plusieurs problèmes majeurs, notamment la hausse de l'inflation, qui menace de déstabiliser les économies du monde entier, et les crises bancaires aux États-Unis et en Europe.

L'inflation est devenue une question clé pour les banquiers centraux, qui se demandent maintenant s'ils doivent ajuster leur politique monétaire pour mieux la contrôler. Dans la zone euro et aux États-Unis, l'inflation dépasse largement les objectifs des banques centrales, ce qui pourrait entraîner une hausse des taux d'intérêt et un resserrement des conditions financières. Cette hausse de l'inflation a été déclenchée par plusieurs facteurs, dont la faiblesse prolongée des taux d'intérêt, qui accroît la vulnérabilité des économies. La politique monétaire pourrait donc se concentrer sur la lutte contre l'inflation à l'avenir.

Il y a certainement un risque de hausse des taux d'intérêt et un risque de hausse de l'inflation.

Selon le directeur du département des marchés monétaires et des capitaux du FMI, il existe toujours un risque de hausse des taux d'intérêt, ce qui conduit à recommander aux banques centrales de maintenir le cap du resserrement jusqu'à ce que des progrès significatifs soient accomplis dans le retour de l'inflation à l'objectif fixé. Le problème est qu'une augmentation des taux d'intérêt peut avoir un impact négatif sur la croissance économique et aggraver la situation de la dette de certains pays.

Le Fonds monétaire international (FMI) a mis en garde contre les risques d'un resserrement des conditions monétaires et financières et a estimé qu'une réduction d'environ 0,5 % du PIB serait due au resserrement opéré en mars après l'effondrement des banques. Le FMI a également légèrement revu à la baisse ses perspectives de croissance mondiale pour cette année, à 2,8 %, soulignant que le système financier pourrait être confronté à d'autres problèmes si l'inflation n'est pas maîtrisée et si les crises bancaires ne sont pas traitées de manière efficace.

Les risques pour la stabilité financière ont été contenus jusqu'à présent et devraient le rester, ce qui permettra à la politique monétaire de se concentrer sur la lutte contre l'inflation, ce qui est un résultat souhaitable.

Les problèmes bancaires semblent limités pour l'instant, mais leur impact sur la stabilité financière mondiale ne doit pas être sous-estimé.

Je pense que le risque systémique a été contenu jusqu'à présent et je suis confiant dans la boîte à outils de gestion de crise dont nous disposons, mais je ne serais pas surpris si de nouveaux épisodes de turbulences survenaient à la fois dans les banques et chez les intermédiaires financiers non bancaires.

Les banques centrales et les gouvernements devraient, selon le FMI, prendre des mesures coordonnées pour résoudre les problèmes actuels afin d'éviter un impact négatif plus important sur les économies.

Parmi les mesures qui pourraient être envisagées, citons l'augmentation des exigences de fonds propres pour les banques, l'encouragement à la restructuration de la dette et le renforcement de la réglementation financière. Ces mesures pourraient contribuer à améliorer la confiance dans le secteur bancaire et à réduire le risque de nouvelles crises bancaires.

Un aspect important de la lutte contre l'inflation consiste à accroître la transparence et la communication entre les banques centrales, les gouvernements et le public. Des mises à jour régulières de la politique monétaire et des objectifs d'inflation peuvent contribuer à rassurer les marchés et à faire en sorte que le public soit informé des raisons des changements de politique monétaire.

En abordant ces questions, il est également important de tenir compte de la nature mondiale des défis actuels. Les économies avancées devraient collaborer avec les pays en développement pour veiller à ce que la politique monétaire et la réglementation financière contribuent à la stabilité mondiale.

Dans la situation actuelle, il est également important de garder un œil sur d'autres risques potentiels, tels que les tensions commerciales mondiales ou les tensions géopolitiques, qui pourraient conduire à de nouveaux chocs financiers et aggraver la situation globale. Les gouvernements et les banques centrales doivent être vigilants et se préparer à tout nouveau défi susceptible de menacer la stabilité financière mondiale.

Compte tenu de ces menaces et incertitudes, les banques centrales devraient envisager une approche plus souple de la politique monétaire. En pratique, cela pourrait signifier que les banques centrales devraient être prêtes à réagir rapidement aux changements des conditions économiques et à ajuster leur politique si nécessaire pour atteindre leurs objectifs d'inflation et sauvegarder la stabilité financière.

La coopération et la coordination internationales entre les banques centrales et les gouvernements devraient être une priorité afin d'atteindre des objectifs communs et de garantir la stabilité financière mondiale. Il peut s'agir d'une coopération en matière d'échange d'informations, de coordination des politiques monétaires et de réglementation conjointe des institutions financières.

Les gouvernements devraient également utiliser la politique fiscale pour promouvoir la croissance et stabiliser les économies. Il peut s'agir de dépenses judicieuses en matière d'infrastructures, d'éducation, de recherche et de développement, qui peuvent contribuer à stimuler la productivité et à soutenir la croissance. La politique budgétaire doit être conçue pour être durable et prendre en compte les défis budgétaires à long terme tels que le vieillissement de la population ou l'augmentation de la dette.

Dans le domaine de la réglementation financière, des réformes devraient être introduites pour accroître la résistance du système financier aux chocs et réduire la probabilité de crises futures. Il pourrait s'agir d'améliorer la surveillance des banques, de renforcer les mesures macroprudentielles et d'améliorer la réglementation des marchés financiers.

En conclusion, les défis financiers mondiaux actuels exigent une approche coordonnée et proactive de la part des banques centrales, des gouvernements et des organisations internationales telles que le FMI. Des progrès significatifs dans la lutte contre l'inflation, la résolution des crises bancaires et le renforcement de la stabilité financière globale seront essentiels pour soutenir la croissance mondiale et minimiser le risque de récession dans les années à venir.

AVERTISSEMENT : Je ne suis pas un conseiller financier et ce document ne constitue pas une recommandation financière ou d'investissement. Le contenu de ce document est purement informatif.


Transmettez l'article ou gardez-le pour plus tard.