S&P 500 ^GSPC
5,069.82
-0.16%
Alphabet GOOG
$137.43
-1.91%
Nvidia NVDA
$776.63
-1.32%
Tesla TSLA
$202.04
+1.16%
Apple AAPL
$181.42
-0.66%
Meta META
$484.02
-0.62%
Amazon AMZN
$173.16
-0.22%
Microsoft MSFT
$407.72
+0.06%

JPMorgan a repris la First Republic Bank. Un sauvetage ou un coup de génie ?

Samuel Rivière
1. 5. 2023
3 min read

Les régulateurs ont saisi la First Republic Bank $FRC, qui a ensuite été rachetée par JPMorgan $JPM+0.5%. Ce rachat constitue à la fois un gigantesque plan de sauvetage et une excellente initiative de la part de JPMorgan. Pourquoi ?

JPMorgan a déclaré aujourd'hui qu'elle prendrait en charge la totalité des 92 milliards de dollars de dépôts, assurés ou non. Elle achète également la plupart des actifs de la banque, dont environ 173 milliards de dollars de prêts et 30 milliards de dollars de titres.

Selon l'accord conclu après la vente aux enchères, JPMorgan versera 10,6 milliards de dollars à la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC) pour la plupart des actifs de la banque basée à San Francisco, dont la faillite est la plus importante depuis celle de Washington Mutual en 2008.

Dans le cadre de cet accord, la Federal Deposit Insurance Corp. partagera avec JPMorgan les pertes liées aux prêts de First Republic. Les agences estiment que son fonds d'assurance subira une perte de 13 milliards de dollars dans le cadre de cet accord. JPMorgan a également déclaré qu'elle recevrait 50 milliards de dollars de financement de la part de la FDIC.

L'accord signifie que JPMorgan, la plus grande banque des États-Unis, est prête à sortir de la crise actuelle encore plus grande et plus forte. La banque a déclaré avoir reçu environ 50 milliards de dollars de nouveaux dépôts de la part de clients paniqués souhaitant placer leur argent dans une banque trop importante pour faire faillite après les faillites de mars.

  • À la fin du premier trimestre, les dépôts de JPMorgan s'élevaient à 2 400 milliards de dollars.

Pourquoi ce mouvement a-t-il eu lieu ?

La crise bancaire a ouvert de nombreuses plaies, l'une d'entre elles étant la First Republic Bank, que de nombreux experts rassuraient en disant que la situation était sous contrôle. Cependant, le rapport sur les bénéfices a fait chuter l'action $FRC de près de 50 % en une journée, ravivant les craintes à l'égard du système financier et des banques dans leur ensemble.

Jamie Dimon a joué un rôle clé

Jamie Dimon a joué un rôle clé dans les efforts déployés précédemment pour sauver First Republic. Sa banque a été l'un des principaux contributeurs au dépôt de 30 milliards de dollars effectué par 11 banques pour stabiliser la banque en difficulté, et il a tenté de rallier d'autres banques pour qu'elles prennent d'autres mesures pour l'aider. Ses banquiers ont également été engagés pour conseiller la FRC sur ses différentes options.

Ainsi, certains experts s'accordent à dire que la crise est terminée :

"C'est la dernière phase de cette panique initiale. Les problèmes de First Republic ont commencé à cause de SVB et de Signature", a déclaré Steven Kelly, chercheur principal au Yale Program on Financial Stability. "Ce n'est pas l'histoire de 2008, lorsqu'une banque s'est effondrée et que les investisseurs se sont concentrés sur la banque suivante la plus importante à s'effondrer.


Transmettez l'article ou gardez-le pour plus tard.