S&P 500 ^GSPC
5,022.21
-0.58%
Nvidia NVDA
$840.35
-3.87%
Meta META
$494.17
-1.12%
Amazon AMZN
$181.28
-1.11%
Tesla TSLA
$155.45
-1.06%
Apple AAPL
$168.00
-0.81%
Microsoft MSFT
$411.84
-0.66%
Alphabet GOOG
$156.88
+0.56%

La hausse des taux américains se fait sentir.

Le stratège en investissement Jeroen Blokland de True Insights a publié un graphique de la hausse cumulée du taux d'intérêt de référence de la banque centrale américaine lors de chaque cycle de hausse des taux depuis 1970. Ce graphique est très important.

Dans le cycle actuel de hausse des taux, qui a débuté en mars 2022, la Fed a déjà augmenté le taux de base de 5,25 points de pourcentage pour atteindre le niveau actuel de 5,25 % à 5,50 %. Il s'agit du cycle de hausse des taux d'intérêt américains le plus marqué depuis le début des années 1980, période à laquelle Paul Volcker était le chef de la Fed.

Étant donné que l'économie américaine est aujourd'hui beaucoup plus "financiarisée" en termes de volume absolu de la dette (près de 100 000 milliards de dollars) qu'au début des années 1980, les taux d'intérêt actuels, beaucoup plus élevés, ont un impact beaucoup plus fort sur le secteur privé américain en particulier.

Et le secteur privé américain ressent déjà l'impact des taux d'intérêt élevés. En ce qui concerne les ménages américains, les taux d'intérêt moyens sur les cartes de crédit ont considérablement augmenté, et le nombre d'emprunteurs qui ont des problèmes importants pour rembourser les prêts sur leurs cartes de crédit est également en hausse. Dans le même temps, les taux d'intérêt moyens sur les prêts hypothécaires ont très fortement augmenté, de sorte que le volume des nouveaux prêts hypothécaires a considérablement ralenti et que les prix de l'immobilier aux États-Unis ont commencé à baisser. Le nombre de faillites d'entreprises augmente aussi sensiblement, le niveau actuel atteignant déjà les niveaux de la pandémie de 2020.

Il est vrai que les effets des changements de politique monétaire ont été retardés. La théorie économique travaille généralement avec un horizon de 12 à 18 mois. Étant donné que la Fed a également relevé ses taux en juillet et qu'elle n'a pas exclu de les augmenter lors de la réunion du FOMC de septembre, la plus grande "douleur" due à la hausse substantielle des taux d'intérêt qui frappe le secteur privé américain est encore à venir au cours des prochains trimestres.


No comments yet