S&P 500 ^GSPC 5,071.63 +0.02%
Tesla TSLA $162.13 +12.06%
Nvidia NVDA $796.77 -3.33%
Amazon AMZN $176.59 -1.64%
Apple AAPL $169.02 +1.27%
Alphabet GOOG $161.10 +0.74%
Meta META $493.50 -0.52%
Microsoft MSFT $409.06 +0.37%

Les supraconducteurs, peut-être la prochaine grande nouveauté après l'IA : quelles sont les possibilités d'investissement qu'ils offrent ?

La question d'un supraconducteur révolutionnaire à température ambiante a récemment fait la une des journaux. Des scientifiques coréens ont en effet mis au point un nouveau matériau, le LK-99. Cette avancée pourrait révolutionner de nombreuses industries. Bien qu'il reste encore de nombreux obstacles à franchir sur la voie de son développement et de son exploitation commerciale, l'enthousiasme suscité par ses vastes avantages potentiels ne se dément pas. Quelles sont les possibilités d'investissement associées à ce nouveau succès ?

Ce que l'on sait à ce jour :

Des chercheurs coréens affirment avoir mis au point un supraconducteur qui fonctionne à température ambiante et à pression normale. Ce matériau miracle n'offre pratiquement aucune résistance au passage du courant électrique et élimine les champs magnétiques. Il pourrait éliminer toutes les pertes dans la transmission de l'électricité, ce qui permettrait d'utiliser l'approvisionnement en électricité dans d'autres domaines et d'atteindre zéro émission de carbone. Il révolutionnerait presque tous les domaines, des réseaux électriques à l'imagerie médicale en passant par les trains à grande vitesse, les ordinateurs quantiques et la fusion nucléaire.

Des matériaux similaires à haut rendement énergétique ont été développés par le passé. Toutefois, ces travaux ont été réalisés dans des conditions étroitement contrôlées, par exemple à des températures extrêmement basses, et ces matériaux se sont donc révélés inutilisables dans la pratique. Le LK-99 récemment découvert est un composé gris-noir de plomb, de cuivre, de phosphore et d'oxygène, qui présenterait des propriétés supraconductrices même à des températures supérieures à 400 kelvins (126,85 °C, 260 °F).

Il est intéressant de noter que des scientifiques chinois ont depuis découvert cette technologie révolutionnaire. Des chercheurs indiens ont également publié des articles mentionnant sa préparation réussie. S'il s'avère que le LK-99 possède effectivement les propriétés revendiquées, et si ce matériau peut être produit en masse et commercialisé, il pourrait révolutionner de nombreuses industries.

Cependant, il y a plusieurs raisons de penser que le développement du LK-99 prendra beaucoup de temps et rencontrera de nombreux défis. En effet, la production de supraconducteurs est complexe et coûteuse. De plus, la technologie en est à ses débuts et des obstacles techniques tels que le maintien de la supraconductivité à température ambiante devront être surmontés.

Opportunités d'investissement potentielles

Les actions d'un certain nombre d'entreprises sud-coréennes (Duksung, Sunam, Shinsung Delta Tech) et chinoises (Jiangsu Etern, Jiangsu Fasten, Henan Zhongfu, Jinhui Mining) liées à cette technologie sont en hausse depuis la fin du mois de juillet. En outre, la Bourse de Corée a mis en garde contre les achats spéculatifs, certains titres ayant atteint à plusieurs reprises les limites journalières. Tout cela à un moment où le sentiment est relativement prudent, suite à l'abaissement de la note de crédit des États-Unis par Fitch. Toutefois, grâce aux nouvelles technologies, les actions d'American Superconductor (AMSC) ont également augmenté de près de la moitié et ont déjà gagné plus de 200 % cette année.

Il n'est pas certain que le LK-99 soit le supraconducteur que le monde attend. Mais il pourrait à tout le moins donner l'impulsion nécessaire à la poursuite de la recherche et du développement de technologies permettant une utilisation et un stockage plus efficaces de l'énergie. Bien entendu, les investisseurs doivent soigneusement évaluer les risques et les avantages avant de s'aventurer dans ce domaine. Toutefois, les domaines d'investissement qui peuvent bénéficier de cette avancée technologique sont les suivants :

Les métaux verts tels que le cuivre et le plomb, y compris par le biais de contrats à terme ou d'ETF, par exemple. Les métaux utilisés pour la production de batteries, tels que le lithium, le cobalt, le nickel et le manganèse.Les sociétés minières de cuivre, telles que Southern Copper ou Sumitomo Metal Mining.Les sociétés minières de zinc (le plomb est un sous-produit), telles que Teck Resources.Les fabricants de fils électriques, tels que Sumitomo Electric Industries. les fabricants de systèmes de stockage d'énergie (batteries), tels que les sociétés chinoises CATL, BYD ou LG Energy.

Outre ces domaines clés, des opportunités peuvent être recherchées dans ceux où l'utilisation de technologies similaires peut faire une grande différence. Il s'agit notamment de l'énergie, de la fabrication d'équipements médicaux, du transport et de la logistique, ou des entreprises technologiques travaillant sur l'informatique quantique.


No comments yet