S&P 500 ^GSPC 5,306.04 +0.02%
Nvidia NVDA $1,140.59 +7.13%
Tesla TSLA $176.75 -1.39%
Alphabet GOOG $178.02 +0.96%
Amazon AMZN $182.15 +0.77%
Meta META $479.92 +0.36%
Microsoft MSFT $430.32 +0.04%
Apple AAPL $189.99 +0.01%

James Bullard estime que les récentes turbulences dans le secteur bancaire ne constituent pas un problème majeur.

Bernard Poirier
10. 4. 2023
6 min read

Ces derniers temps, j'ai souvent entendu dire que les turbulences du secteur bancaire constituaient un problème majeur pour l'économie actuelle. Aujourd'hui, voyons ce qu'en dit l'une des figures les plus connues, James Bullard.

L'économie américaine ne risque pas de sombrer dans la récession malgré les récentes faillites de certaines banques, estime James Bullard, président de la Réserve fédérale (Fed) de Saint-Louis. Il a déclaré dans une interview que 20 % des dépôts bancaires quittent le système, mais il ne voit pas de raison de s'inquiéter d'une baisse significative des prêts. Selon lui, les banques devraient conserver suffisamment de liquidités et de capitaux pour accorder des prêts, ce qui devrait permettre à l'économie de rester sur la bonne voie.

M. Bullard a également rejeté une proposition visant à réduire le taux d'intérêt de la facilité de prise en pension de la Fed, qui avait pour but d'encourager les fonds du marché monétaire à prêter aux banques. Il a déclaré que la Fed n'avait pas l'intention de procéder à un tel changement. Il a plutôt souligné que les tensions financières dans le secteur bancaire américain devraient continuer à s'atténuer et que la Fed devrait rester concentrée sur la lutte contre l'inflation.

Graphique de la trajectoire des taux des fonds fédéraux.

Les taux d'intérêt ont été relevés de 0,25 % à la fin du mois dernier, soit la plus forte hausse depuis 2007. Bien que M. Bullard n'ait pas le droit de vote au sein du Federal Open Market Committee (FOMC) en 2023, ses opinions sont toujours prises en compte lors de l'élaboration de la politique monétaire.

La bonne nouvelle est que le marché du travail est très solide et que les tensions financières semblent s'être atténuées, du moins pour l'instant. C'est donc le bon moment pour continuer à lutter contre l'inflation et essayer de s'engager sur la voie de la désinflation.

Graphique des nouveaux emplois.

Selon M. Bullard, le marché de l'emploi est très solide, ce qui, avec l'atténuation des tensions financières, constitue un bon moment pour lutter contre l'inflation et tenter de s'engager sur la voie de la désinflation. Bien que le récent rapport JOLTS (Job Openings and Labor Turnover Survey) ait montré la plus forte baisse des offres d'emploi en deux ans, M. Bullard ne tire pas beaucoup de signaux de ces données et considère que le marché de l'emploi est tendu.

Les tensions financières dans le secteur bancaire constituent l'un des principaux risques pour l'économie, car elles pourraient entraîner un resserrement des conditions de crédit, ce qui pourrait conduire à un ralentissement de la croissance économique. La déclaration de Bullard est donc encourageante pour ceux qui espèrent que l'économie américaine évitera la récession et maintiendra sa tendance à la croissance.

M. Bullard a également souligné l'importance de la stratégie de la Fed en matière de lutte contre l'inflation. Le fait que Bullard estime que la Fed doit continuer à concentrer ses efforts sur l'inflation montre que l'institution comprend la nécessité de maintenir l'économie stable et de protéger le pouvoir d'achat des citoyens américains.

Cependant, M. Bullard note également l'importance de la prudence dans la mise en œuvre de la politique monétaire afin d'éviter de perturber le marché du travail. Selon lui, bien que le rapport JOLTS montre une baisse des opportunités d'emploi, le marché du travail reste tendu et a le potentiel de croître davantage.

Afin de parvenir à une trajectoire désinflationniste et de stabiliser l'économie, il sera essentiel que la Fed équilibre correctement sa politique entre la gestion de l'inflation et le soutien du marché du travail. Cela peut inclure des hausses de taux d'intérêt réfléchies et d'autres mesures qui contribueront à garantir que l'économie américaine reste forte et compétitive au niveau mondial.

Certains analystes estiment que la position de M. Bullard pourrait indiquer que la Fed continuera à relever les taux d'intérêt dans les mois à venir pour lutter contre l'inflation et maintenir l'économie sur une trajectoire désinflationniste durable. Étant donné que l'inflation affecte le coût de la vie et la stabilité globale de l'économie, il est important que la Fed agisse rapidement et efficacement.

En conclusion, le point de vue optimiste de M. Bullard sur l'économie américaine est encourageant et suggère que les tensions financières actuelles dans le secteur bancaire ne devraient pas avoir un impact dévastateur sur la croissance économique. Son point de vue souligne également l'importance de se concentrer sur la lutte contre l'inflation et de maintenir une trajectoire désinflationniste, tout en promouvant un marché du travail solide et la stabilité économique. Si la Fed parvient à trouver le bon équilibre dans sa politique monétaire, l'économie américaine devrait continuer à croître et à prospérer.

La déclaration de M. Bullard rappelle également que les banques américaines doivent continuer à maintenir des liquidités et des capitaux suffisants pour pouvoir prêter aux entreprises et aux consommateurs. De cette manière, les banques peuvent contribuer à soutenir la croissance économique et à minimiser le risque de récession dû au resserrement des conditions de crédit.

Dans ce contexte, il est également important de mentionner le rôle du gouvernement et d'autres institutions dans la promotion de la stabilité économique. La coopération entre des institutions telles que la Fed, le gouvernement et le secteur bancaire peut contribuer à garantir que des mesures sont prises pour améliorer la situation économique et prévenir une récession.

L'un des principaux défis auxquels la Fed est confrontée est de trouver un équilibre entre la nécessité de relever les taux d'intérêt pour maîtriser l'inflation et celle de maintenir l'économie sur la voie de la croissance. Cette tâche peut s'avérer difficile, mais l'optimisme de M. Bullard suggère que la Fed est prête et capable de relever ces défis.

Dans l'ensemble, la position de M. Bullard laisse penser que l'économie américaine a un bel avenir devant elle, à condition que la Fed et d'autres institutions parviennent à relever les défis auxquels elle est confrontée. Son optimisme et sa confiance dans la solidité du marché du travail et dans la capacité des banques à gérer les tensions financières sont porteurs d'espoir pour l'économie américaine et ses citoyens, qui doivent faire face à l'inflation et à l'incertitude au niveau mondial.

AVERTISSEMENT : Je ne suis pas un conseiller financier et ce document ne constitue pas une recommandation financière ou d'investissement. Le contenu de ce document est purement informatif.


Transmettez l'article ou gardez-le pour plus tard.