S&P 500 ^GSPC 5,304.72 +0.70%
Tesla TSLA $179.24 +3.17%
Meta META $478.22 +2.67%
Nvidia NVDA $1,064.69 +2.57%
Apple AAPL $189.98 +1.66%
Microsoft MSFT $430.16 +0.74%
Alphabet GOOG $176.33 +0.73%
Amazon AMZN $180.75 -0.17%

Selon Mark Kolanovic, ce que nous voyons aujourd'hui n'est que le calme avant la tempête. Qu'est-ce qui va suivre ?

Bernard Poirier
13. 4. 2023
5 min read

Bien que les marchés boursiers soient en hausse depuis le début de l'année, les investisseurs ne doivent pas relâcher leur attention. En effet, les vents contraires ne manquent pas et les analystes s'empressent de prédire une récession qui semble de plus en plus inévitable. Que pense Marko Kolanovic, stratège chez JP Morgan, de la situation actuelle ? Selon lui, nous vivons actuellement le calme avant la tempête. Pourquoi ?

En 2023, les marchés boursiers sont confrontés à de nombreuses incertitudes et défis susceptibles d'affecter leurs performances. L'un des principaux experts qui suivent et analysent les tendances des marchés est Marko Kolanovic, stratège chez JPMorgan. Kolanovic a eu un impact significatif sur la communauté des investisseurs grâce à ses prévisions précises et à sa capacité à identifier les facteurs clés affectant les marchés. Dans cet article, nous nous concentrerons sur les opinions et les prédictions de Kolanovic concernant les marchés boursiers en 2023.

Mark Kolanovich, stratège chez JPMorgan, met en garde contre une baisse potentielle des actions en 2023, en raison des turbulences bancaires, du choc pétrolier et du ralentissement de la croissance. Les actions européennes s'échangent actuellement à des niveaux proches de leurs plus hauts historiques et les actions américaines se remettent de leurs pertes récentes. Toutefois, M. Kolanovic s'attend à un retournement du sentiment de risque et le marché pourrait retomber dans les mois à venir à son niveau le plus bas de l'année dernière.

Turbulences bancaires et choc pétrolier

Le secteur bancaire est en proie à des turbulences qui pourraient affecter les performances globales des marchés boursiers. L'effondrement de plusieurs banques aux États-Unis et à l'étranger montre que le secteur est confronté à des défis importants.

Bien que les banques centrales continuent de communiquer, il y a des raisons d'obscurcir la lutte contre l'inflation et d'étouffer l'hypothèse d'une réduction des taux d'intérêt, de sorte que la source initiale de stress, à savoir des taux plus élevés pendant plus longtemps, pourrait revenir sur le devant de la scène.

Les traders ont augmenté leurs paris sur le fait que les tensions du système bancaire forceront la Réserve fédérale (Fed) à freiner sa campagne de resserrement. M. Kolanovich prévient que la source de stress initiale, à savoir des taux plus élevés pendant une période prolongée, pourrait à nouveau entrer en jeu. Si la Fed cesse d'augmenter les taux d'intérêt, cela pourrait calmer temporairement les marchés, mais à long terme, cela pourrait entraîner une hausse de l'inflation et d'autres problèmes.

Dans le même temps, les tensions croissantes au Moyen-Orient ont provoqué une flambée des prix du pétrole, ce qui pourrait avoir un impact négatif sur l'économie mondiale.

Ralentissement de la croissance économique

La croissance économique ralentit en raison des inquiétudes liées à l'inflation et à la hausse des taux d'intérêt. Ces évolutions peuvent inciter les investisseurs à devenir plus prudents et à réduire leurs investissements en actions. M. Kolanovic estime que le ralentissement de la croissance pourrait entraîner une nouvelle baisse des marchés boursiers.

Ces dernières semaines, on a assisté à un afflux de capitaux dans les actions, en grande partie sous l'impulsion d'investisseurs systématiques, à un resserrement des positions à découvert et à une baisse de l'indice de volatilité VIX. M. Kolanovic considère que l'environnement de marché actuel est le "calme avant la tempête". Toutefois, si les conditions du marché se détériorent, il pourrait y avoir une forte augmentation de la volatilité et une baisse des marchés des actions.

En réponse aux faibles perspectives économiques pour l'année, M. Kolanovic a réduit sa part d'actions. Malgré la hausse des taux d'intérêt et une série d'effondrements bancaires aux États-Unis et à l'étranger, les actions ont bien résisté. L'indice S&P 500 a augmenté de 7 % au premier trimestre et l'indice Nasdaq 100 a progressé de 20 % grâce aux gains des valeurs technologiques. Toutefois, ces gains pourraient être temporaires si les conditions économiques se détériorent.

Les stratégistes de Citigroup Inc. notent que le positionnement net a clairement augmenté pour l'indice S&P 500 au cours de la semaine dernière, avec 15 milliards de dollars de positions courtes restant à régler. Cette évolution pourrait accroître la nervosité des marchés et accélérer une baisse potentielle des actions. Les investisseurs doivent surveiller les positions de marché et les bêtas, car ils peuvent signaler des changements à venir dans les tendances du marché.

Conclusion

En résumé, M. Kolanovich prévoit une année tumultueuse sur les marchés des actions et recommande la prudence en matière d'investissement face aux turbulences bancaires, au choc pétrolier et au ralentissement de la croissance. Le marché devrait retomber dans les mois à venir sur les niveaux les plus bas de l'année dernière. Les investisseurs devraient suivre de près les développements économiques, les réactions des banques centrales et le sentiment du marché afin de s'adapter aux conditions changeantes et de protéger leurs investissements.

AVERTISSEMENT : Je ne suis pas un conseiller financier et ce document ne constitue pas une recommandation financière ou d'investissement. Le contenu de ce document est purement informatif.


Transmettez l'article ou gardez-le pour plus tard.