S&P 500 ^GSPC 5,303.27 +0.12%
Nvidia NVDA $924.79 -1.99%
Tesla TSLA $177.58 +1.57%
Alphabet GOOG $177.29 +1.06%
Amazon AMZN $184.70 +0.58%
Meta META $471.91 -0.28%
Microsoft MSFT $420.21 -0.19%
Apple AAPL $189.87 +0.02%

La récession est très proche, nous y sommes poussés par les problèmes liés au resserrement du crédit.

Brice Roussel
17. 4. 2023
7 min read

Le marché du crédit américain est en pleine tourmente. La Silicon Valley Bank et la Signature Bank ont connu des difficultés, ce qui fait craindre un éventuel resserrement du crédit et une récession économique. Les taux d'intérêt augmentent fortement, les banques sont confrontées à un afflux de dépôts et les consommateurs estiment qu'il est de plus en plus difficile d'obtenir un prêt. Tout cela indique que les banques sont susceptibles de resserrer leurs conditions de prêt, ce qui pourrait nuire à l'ensemble de l'économie. Si la situation ne s'améliore pas, les États-Unis pourraient entrer en récession.

Les quatre mois de l'année 2023 ont été marqués par la crainte d'un éventuel resserrement du crédit après l'effondrement, en mars, de la Silicon Valley Bank et de la Signature Bank.

D'éminents commentateurs, dont l'économiste Nouriel Roubini, connu sous le nom de "Dr Doom", Bill Gross et Jeffrey Gundlach, ont mis en garde contre les signes d'un resserrement du crédit, qui pourrait finir par déclencher une récession.

Les Américains ressentent déjà la pression. Une enquête sur les attentes des consommateurs menée par la Fed de New York a révélé qu'un nombre croissant de ménages américains pensent que leur accès au crédit s'est détérioré, la proportion de personnes interrogées affirmant cela atteignant un nouveau record.

"Il est probable que l'on assiste à un resserrement de l'environnement du crédit en raison des tensions dans le secteur bancaire", a déclaré Daniele Antonucci, économiste en chef chez Quintet.

Il reste à voir si l'on peut parler d'un véritable "resserrement du crédit". Nous décririons plutôt un "resserrement du crédit" pour le moment, mais il y a un risque que si la situation n'est pas maîtrisée, elle se transforme en quelque chose de plus large", a-t-il ajouté.

Le resserrement du crédit s'est traduit par une réduction spectaculaire des prêts bancaires aux consommateurs et aux entreprises, rendant le crédit plus difficile à obtenir et plus cher.

Qu'est-ce qui fait craindre un resserrement du crédit ?

Les turbulences bancaires : La récente faillite de la Silicon Valley Bank et de la Signature Bank, due à un afflux de retraits, a fait craindre que les banques régionales américaines ne soient elles aussi en difficulté.

Les déposants se précipitent pour transférer leurs fonds des banques régionales vers des fonds du marché monétaire, qui offrent généralement des rendements plus élevés et sont perçus comme plus sûrs que les dépôts non assurés. Au cours de la semaine qui s'est achevée le 15 mars, environ 120 milliards de dollars de dépôts ont été retirés des petites banques, un chiffre incroyablement élevé.

La fuite des dépôts a fait craindre aux investisseurs que les banques régionales ne soient touchées par une "ruée sur les banques" et que les prêteurs prudents ne se retirent pour s'assurer qu'ils ne sont pas surexposés, ce qui entraînerait un resserrement du crédit.

Hausse des taux d'intérêt : La hausse des taux d'intérêt est un double catalyseur du resserrement du crédit aux États-Unis. La Réserve fédérale a porté les taux d'intérêt à 5 %, alors qu'ils étaient proches de zéro il y a 12 mois - la plus forte hausse des coûts d'emprunt aux États-Unis depuis 1980 - afin d'endiguer la hausse de l'inflation.

La hausse des taux d'intérêt, qui a joué un rôle dans l'effondrement de SVB en réduisant la valeur de son portefeuille d'obligations, a alimenté les craintes que d'autres prêteurs de taille moyenne ou plus petite ne soient confrontés à des risques similaires, ce qui a entraîné une ruée sur les dépôts. Selon JPMorgan, environ 1 000 milliards de dollars de dépôts ont été retirés des "banques américaines les plus vulnérables" depuis que la Fed a commencé à relever les taux d'intérêt en mars 2022 , ce qui pourrait conduire les banques à resserrer leurs critères d'octroi de prêts.

Jeff Gundlach

Les "rois des obligations" Gross et Gundlach se sont fait l'écho de ce point de vue, notant que la hausse des taux d'intérêt a réduit la valeur des obligations bancaires et d'autres actifs et a exposé les prêteurs à un risque accru de défaillance des prêts, en particulier dans l'immobilier commercial."

Une hausse de 450 points de base et d'autres hausses de taux dans les 12 mois affecteront nécessairement les bilans qui utilisent une comptabilité appropriée - durabilité et crédit", a déclaré M. Gross.

La hausse des taux d'intérêt a également entraîné une augmentation des coûts d'emprunt. C'est inquiétant pour les banques, car les emprunteurs confrontés à des coûts plus élevés risquent de ne pas pouvoir rembourser leurs prêts, ce qui pourrait inciter les banques à resserrer leurs critères d'octroi de prêts.

"Mais admettons que nous ne savons pas dans quelle mesure la vague de faillites bancaires qui s'est déjà produite entraînera une baisse générale des prêts. Et je ne m'attends pas à ce que la Fed commence à réduire ses taux avant décembre 2023, et nous pourrions voir d'autres problèmes d'ici là", a-t-il déclaré.

L'incertitude de la Fed : La possibilité d'un resserrement du crédit complique la tâche de la Fed, car elle crée une incertitude quant à la sensibilité de l'économie aux changements de politique monétaire, a déclaré Preston Caldwell, économiste en chef pour les États-Unis chez Morningstar

Risques de récession : la forte hausse des taux d'intérêt menace déjà d'étouffer la croissance de l'économie américaine parce qu'elle a augmenté les coûts d'emprunt et encouragé l'épargne au lieu de la dépense, de l'investissement et de l'embauche de nouveaux employés.

Un "assèchement" du crédit pourrait peser sur la valeur des actions, de l'immobilier et d'autres actifs et paralyser la demande globale - une recette pour une récession douloureuse. En outre, si le resserrement du crédit entraîne une forte augmentation des prêts non productifs et des faillites à mesure que les possibilités de financement s'évaporent, il pourrait toucher les banques et le système financier dans son ensemble et exacerber le ralentissement économique.

En résumé, un resserrement du crédit pourrait avoir des conséquences dévastatrices. Si le nombre de prêts devait diminuer ou mettre des personnes en danger, cela paralyserait l'économie américaine en réduisant la demande, l'investissement et la croissance. De plus, si cela conduisait à une vague de prêts non performants, cela pourrait causer des problèmes dans le secteur bancaire.

La plupart des observateurs de cette situation estiment que le système bancaire est plus résistant que pendant la crise financière et que la Fed dispose d'outils tels que les tests de résistance et les lignes de crédit de réserve pour atténuer les tensions éventuelles. Néanmoins, la menace d'un resserrement du crédit reste réelle et nécessite un suivi attentif.

Veuillez noter qu'il ne s'agit pas d'un conseil financier. Chaque investissement doit faire l'objet d'une analyse approfondie.


Transmettez l'article ou gardez-le pour plus tard.