S&P 500 ^GSPC
5,137.08
+0.80%
Nvidia NVDA
$822.79
+4.00%
Meta META
$502.30
+2.48%
Alphabet GOOG
$138.10
-1.20%
Amazon AMZN
$178.22
+0.83%
Apple AAPL
$179.63
-0.62%
Microsoft MSFT
$415.50
+0.45%
Tesla TSLA
$202.64
+0.38%

Ray Dalio s'appuie sur le gouvernement, ce n'est pas vraiment comme cela que le problème du plafond de la dette sera…

Didier Dufort
1. 6. 2023
5 min read

L'un des investisseurs les plus riches de notre époque n'est pas satisfait de l'accord de principe sur le relèvement du plafond de la dette américaine, car il estime que cet accord ne s'attaque pas au véritable problème de la dette nationale, qui ne cesse d'augmenter. Dans son dernier tweet, il a décomposé chaque point et joué les professeurs en distribuant des notes et en ajoutant un bref commentaire.

Le milliardaire et fondateur de Bridgewater Associates a écrit sur les médias sociaux que l'accord entre le président Joe Biden et le président de la Chambre des représentants Kevin McCarthy est loin d'être satisfaisant.

"L'accord proposé ne fera pas de différence substantielle.

Joe Biden et Kevin McCarthy ont annoncé au cours du week-end qu'ils avaient convenu de reporter temporairement le plafond de la dette jusqu'en janvier 2025, tout en limitant les dépenses fédérales pour 2024 et 2025.

Si le Congrès approuve leur proposition, cela devrait permettre d'éviter le défaut de paiement potentiellement critique que la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, a annoncé au début du mois de juin.

Toutefois, selon le département du Trésor, les législateurs ont décidé séparément de relever ou d'étendre les limites d'emprunt soixante-seize fois au total depuis 1960, ce qui a conduit l'investisseur Dalio à critiquer le concept même de plafond de la dette par le passé.

Dans l'ensemble, l'investisseur estime qu'une prolongation de deux ans de l'emprunt fédéral est une décision politique "raisonnable", car elle éviterait de relancer le débat sur le plafond de la dette pendant le cycle électoral de 2024, mais qu'il s'agit simplement d'un report d'une question dont l'issue n'est pas claire.

https://twitter.com/RayDalio/status/1663660305212137472

Ray Dalio a déclaré sur Twitter :

On m'a demandé de commenter l'accord sur le plafond de la dette, alors voici mon opinion en quelques mots. Il correspond à ce que j'attendais, ce qui est le mieux que l'on pouvait faire dans cette situation, mais il est loin d'être satisfaisant pour les raisons suivantes :

1. le bipartisme (le bipartisme signifie travailler ensemble à travers le spectre politique) - Note = A (excellent).

Tout le monde s'est uni contre les radicaux de son parti. C'est un grand succès. Est-ce le début du renforcement d'un centre multipartite fort, uni contre les radicaux ? Nous verrons comment cela évolue.

2. Résoudre le problème de l'empilement constant d'une dette déjà considérable : note = D (sous-performance).

L'ajustement proposé ne fera pas de différence significative à l'avenir.

3. Planification d'une commission bipartisane intelligente sur la dette et la réforme économique : note = B

Il a été reconnu qu'il est souhaitable de faire cela après l'élection de 2024 pour éviter les conflits au milieu d'une campagne électorale. Par conséquent, l'extension à deux ans était raisonnable, mais cela ne fait que repousser le problème. Dans l'ensemble, pas de surprise. Le meilleur résultat possible compte tenu de la situation, mais ce n'est pas génial. Nous verrons si la situation s'améliore lorsqu'une commission intelligente et non partisane sera nommée après les élections de 2024. Espérons que ce sera le cas.

En réponse au post de Dalio, Justin Amash, ancien membre de la Chambre des représentants des États-Unis, a fourni une opinion très intéressante 👇.

Pourquoi Biden et McCarthy sont-ils si satisfaits de cet "accord" ?

McCarthy peut affirmer de manière crédible qu'il a obtenu des concessions, mais il s'agit surtout d'astuces, d'astuces comptables ou d'astuces dénuées de sens, donc Biden ne s'en préoccupe pas. Les niveaux de dépenses de base sont proches des niveaux élevés de ces dernières années. Même s'il réduisait automatiquement 1 % de ces dépenses, nous serions toujours proches d'un niveau record.

M. Biden se retrouvera en fait dans une meilleure situation que s'il avait augmenté le plafond de la dette d'un montant fixe, car la loi suspend la limite jusqu'en 2025. C'est la plus grande concession de cet "accord". M. McCarthy n'y voit pas d'inconvénient, car il a personnellement intérêt à ce qu'il y ait moins de batailles à l'avenir qui le mettent en porte-à-faux avec les conservateurs.

C'est une victoire pour Biden et McCarthy et une perte pour tous les autres. Ce niveau de dépenses et d'endettement n'est pas soutenable. Et il n'est pas possible de s'en sortir par l'impôt. Ledéficit annuel est si important qu'aucun taux d'imposition n'est en mesure de combler l'écart (mathématiquement, cela nécessiterait une augmentation d'impôt environ 10 fois plus importante que les réductions d'impôt de 2017) et si vous essayiez de le faire, vous écraseriez l'économie (et n'augmenteriez pas réellement les recettes fiscales).

https://twitter.com/justinamash/status/1663674361704857604

  • Que pensez-vous de l'accord proposé par Biden et McCarthy ? À votre avis, s'agit-il simplement d'un report des problèmes ?

Transmettez l'article ou gardez-le pour plus tard.