S&P 500 ^GSPC 5,304.72 +0.70%
Tesla TSLA $179.24 +3.17%
Meta META $478.22 +2.67%
Nvidia NVDA $1,064.69 +2.57%
Apple AAPL $189.98 +1.66%
Microsoft MSFT $430.16 +0.74%
Alphabet GOOG $176.33 +0.73%
Amazon AMZN $180.75 -0.17%

JPMorgan ou Morgan Stanley : qui a raison sur la direction que prend le marché boursier pour le reste de l'année ?

Les principaux stratèges de Wall Street sont désormais divisés comme jamais auparavant sur l'évolution future des marchés boursiers américains. Le marché boursier américain est-il prêt à prolonger sa plus longue série de gains de l'année ou, au contraire, à redescendre à des niveaux plus bas après une nouvelle fausse aube ? Voyons comment les différents établissements bancaires voient les choses.

Les désaccords de Wall Street s'intensifient.

L'opinion baissière de Morgan Stanley

Les stratèges de Morgan Stanley $MS+0.1% ont déclaré dans une note lundi que la forte hausse des actions depuis juin n'est qu'une pause dans le marché baissier et prédisent que les prix des actions vont chuter au cours du second semestre de l'année en raison de la baisse des bénéfices des entreprises, de la poursuite de la hausse des taux d'intérêt et du ralentissement économique.

Michael J. Wilson, stratège chez Morgan Stanley, l'un des analystes les plus virulents de Wall Street, estime que la reprise des actions est désormais excessive, en invoquant les risques posés par l'économie, le resserrement de la politique monétaire et les perspectives de bénéfices des entreprises.

"Les contextes macro, politique et des bénéfices sont beaucoup moins favorables aux actions aujourd'hui", a-t-il écrit dans une note, ajoutant que des bénéfices décevants au cours des prochains mois pourraient stimuler de nouvelles baisses des actions. "Lerapport risque/récompense est peu attrayant et ce marché baissier reste incomplet".

Le point de vue haussier de JPMorgan

En revanche, ses rivaux, $JPMorgan+1.9% Chase & Co., ont déclaré que la reprise - qui a fait grimper l'indice Nasdaq 100 de plus de 20 % - pourrait durer jusqu'à la fin de l'année.

https://twitter.com/LukasKovanda/status/1559146885994217474

Comme on peut le lire dans ces commentaires

Cette division reflète les perspectives très incertaines du marché boursier américain à un moment où plusieurs vents contraires se font sentir. D'une part, l'inflation montre des signes de recul par rapport à son pic et les entreprises augmentent les salaires à un rythme soutenu, ce qui est favorable aux actions. Dans le même temps, toutefois, les responsables de la Fed ont signalé qu'ils continueront à relever les taux d'intérêt de manière agressive jusqu'à ce que la hausse des prix à la consommation soit freinée, ce qui risque d'entraîner l'économie dans une récession.

Depuis la mi-juin, l'optimisme règne parmi les investisseurs après que les bénéfices des entreprises ont été bien meilleurs que prévu et que les données ont montré un léger ralentissement de l'inflation galopante.

Les actions sont également confrontées à un autre obstacle, à savoir un ralentissement des rachats d'entreprises après une hausse record depuis le début de l'année. Bien que les autorisations de rachat de 2022 aient bondi de 18 % pour atteindre 856 milliards de dollars, les dépenses réelles de rachat d'actions ont chuté de 21 % au deuxième trimestre par rapport au premier trimestre, ont écrit les stratèges de Goldman Sachs Group Inc.

Les rachats d'actions par les sociétés du S&P 500 ont totalisé 984,6 milliards de dollars au premier trimestre de cette année.

CLAUSE DE NON-RESPONSABILITÉ : Toutes les informations contenues dans le présent document sont fournies à titre d'information uniquement et ne constituent en aucun cas une recommandation d'investissement. Faites toujours votre propre analyse.

Source.

K jakému scénáři se více přikláníte?

Vote to see the results! 0 answers already!

Lire l'article complet gratuitement?
Alors continuez 👇

Log in to Bulios

Log in and follow your favorite stocks, create a portfolio and discuss with others


Don't have an account? Join us

No comments yet