S&P 500 ^GSPC 5,303.27 +0.12%
Nvidia NVDA $924.79 -1.99%
Tesla TSLA $177.58 +1.57%
Alphabet GOOG $177.29 +1.06%
Amazon AMZN $184.70 +0.58%
Meta META $471.91 -0.28%
Microsoft MSFT $420.21 -0.19%
Apple AAPL $189.87 +0.02%

Les critiques affirment que le système bancaire américain a besoin d'ajustements majeurs. Que proposent-ils ?

Bernard Poirier
4. 4. 2023
8 min read

Je suppose que personne ne s'attendait à ce que trois banques fassent faillite en peu de temps. Cet effondrement a mis en lumière certaines failles du système bancaire et ses lacunes. Où se situent ces faiblesses et comment y remédier ? Jetons un coup d'œil.

La Silicon Valley Bank $SIVB, institution clé de l'écosystème de financement des startups technologiques, s'est effondrée en 48 heures seulement, suscitant des craintes de contagion et de sérieuses interrogations sur l'efficacité de la supervision bancaire de la Réserve fédérale (Fed). Les critiques affirment que la supervision bancaire a besoin d'une refonte pour la rendre plus souple, plus transparente et plus décisive.

Le vice-président de la Fed chargé de la supervision, Michael Barr, a déclaré que les superviseurs avaient identifié à plusieurs reprises les risques pesant sur la SVB depuis 2021 et avaient pris des mesures pour limiter sa croissance en 2022. Pourtant, la chute de la banque dans la crise a eu un impact dramatique sur le marché et a remis en question l'approche de la Fed en matière de supervision des institutions financières.

Les problèmes actuels

Le contrôle des banques s'effectue généralement à huis clos, ce qui peut conduire les banques à ne pas divulguer d'informations peu flatteuses et rendre difficile l'évaluation de la qualité du contrôle. Les autorités de surveillance émettent des "questions nécessitant une attention particulière" (MRA) et des "questions nécessitant une attention immédiate" (MRIA), qui ne sont pas publiques et ne prescrivent pas de solutions spécifiques. Si le problème est grave, les autorités de surveillance peuvent émettre une "ordonnance de consentement", qui est une mesure d'exécution publique entre l'autorité de réglementation et la banque.

Les législateurs accusent la Fed de ne pas avoir traité le problème assez rapidement et s'interrogent sur la transparence du processus. La question clé pour les législateurs est de savoir si la Fed aurait pu escalader le problème plus rapidement pour forcer la banque à résoudre ses problèmes. Au cours de l'audition, il a été demandé à Michael Barr pourquoi les autorités de surveillance n'ont pas forcé la banque à corriger les déficiences identifiées, telles qu'une mauvaise gestion du risque de taux d'intérêt et des problèmes de liquidité.

Certains experts soulignent que le fait que les autorités de surveillance de la Fed aient commencé à sanctionner SVB au bas de l'échelle et à émettre des ARM suggère qu'elles n'avaient pas prévu un problème susceptible d'entraîner la faillite de l'entreprise. Cela révèle une faiblesse possible du système de surveillance actuel, qui pourrait être trop prudent face à des banques confrontées à de graves problèmes.

La croissance rapide de SVB a été un facteur pour les superviseurs de la Fed, qui ont pris en charge la surveillance quotidienne de la banque au cours du second semestre de l'année. Cette croissance aurait dû entraîner une attention accrue de la part de la Fed, mais le régulateur semble incapable de s'adapter assez rapidement pour empêcher la banque de s'effondrer.

L'effondrement de la SVB met également en évidence un manque potentiel de transparence dans la supervision des banques. Si des ARM et des ARIM ont été émises concernant de graves problèmes dans une banque, le public devrait avoir le droit de connaître ces problèmes et la manière dont ils ont été résolus. Dans le cas contraire, les consommateurs et les investisseurs pourraient être exposés à des risques inattendus.

Des solutions possibles ?

En réponse à l'effondrement de la SVB, il convient d'envisager un certain nombre de mesures susceptibles d'améliorer l'efficacité et la transparence de la surveillance bancaire.

  • L'une des mesures possibles est l'introduction de règles pour la divulgation d'informations sur les problèmes bancaires graves susceptibles d'affecter la stabilité financière. Cela renforcerait la supervision bancaire et la confiance du public dans les régulateurs.
  • En outre, il conviendrait d'envisager l'introduction de règles pour l'escalade des problèmes entre les autorités de surveillance et les banques. Cela pourrait garantir qu'en cas de problèmes graves, les autorités de surveillance agissent plus rapidement et de manière plus décisive pour éviter l'effondrement d'autres institutions financières.
  • Enfin, les capacités et les connaissances des autorités de surveillance doivent être renforcées afin qu'elles puissent suivre efficacement l'évolution rapide du paysage financier. Il pourrait s'agir d'augmenter les effectifs, d'améliorer les programmes de formation et de renforcer la coopération entre les différents régulateurs au niveau international.

L'effondrement de la Silicon Valley Bank a mis en lumière de graves problèmes dans le monde de la supervision bancaire de la Réserve fédérale. Cet événement devrait servir d'avertissement aux régulateurs et aux législateurs pour qu'ils repensent les pratiques actuelles et améliorent la transparence et l'efficacité de la supervision des institutions financières.

L'un des principaux défis consiste à s'adapter à un environnement financier qui évolue rapidement et qui comprend des innovations technologiques et de nouveaux modèles d'entreprise. Les régulateurs doivent être en mesure d'identifier rapidement les nouveaux risques et d'y répondre afin de protéger la stabilité financière et les intérêts des consommateurs.

En outre, il est important que les régulateurs établissent des règles et des lignes directrices claires pour l'escalade des problèmes entre les banques et les superviseurs. Cela garantirait que les banques disposent de lignes directrices claires pour la résolution des problèmes et que les autorités de surveillance disposent des outils dont elles ont besoin pour agir rapidement et de manière décisive.

Il est également essentiel d'améliorer la coopération entre les régulateurs au niveau international. À l'heure de la mondialisation et de l'interconnexion des marchés financiers, il est important que les régulateurs partagent leurs informations et coordonnent leurs activités afin de mieux surveiller et gérer les risques.

L'effondrement des JGB est l'occasion de réfléchir à l'état actuel de la supervision bancaire et de chercher des moyens d'en améliorer l'efficacité et la transparence. Il appartient aux législateurs et aux régulateurs de tirer les leçons de cette expérience et de prendre les mesures nécessaires pour éviter qu'une situation similaire ne se reproduise. Cela contribuera à protéger la stabilité financière et la confiance du public dans le secteur bancaire.

À l'avenir, la supervision bancaire devrait être plus souple, transparente et décisive, avec des règles et des procédures claires pour la remontée des problèmes et la coopération entre les régulateurs. Ce n'est qu'ainsi qu'il sera possible d'éviter d'autres effondrements, comme celui de la Silicon Valley Bank, et de garantir la stabilité et la confiance dans le système financier.

En conclusion, il convient de souligner que la crise actuelle liée à l'effondrement de la Silicon Valley Bank n'est pas seulement le problème d'une seule institution financière, mais représente une question plus large de l'efficacité de la supervision et de la réglementation bancaires au sein du système de la Réserve fédérale. Il est impératif de tirer de cet incident des enseignements importants qui permettront de mettre en place des mécanismes réglementaires durables et solides à l'avenir.

  • Une solution possible est l'introduction d'audits indépendants des régulateurs, qui pourraient fournir une évaluation impartiale de leur performance et contribuer à améliorer les pratiques de supervision bancaire. Cela pourrait renforcer la confiance du public dans l'intégrité et les capacités des régulateurs.
  • En outre, il est nécessaire de veiller à ce que les régulateurs disposent de ressources et d'une expertise suffisantes pour faire face à la complexité et à l'évolution rapide des marchés financiers. Il s'agit non seulement d'assurer un financement et un personnel adéquats, mais aussi une formation continue et un échange d'expérience entre les régulateurs du monde entier.
  • En outre, il est important d'accroître la responsabilité du secteur bancaire pour ses actions et de mettre en place des mécanismes plus solides et plus efficaces pour l'application des sanctions. Cela pourrait inclure l'introduction d'amendes et de sanctions plus sévères pour les banques qui ne respectent pas les règles réglementaires et la garantie que les dirigeants des banques soient tenus personnellement responsables des mauvaises décisions et des erreurs commises.

L'effondrement de la Silicon Valley Bank nous rappelle que le système actuel de surveillance des banques présente des lacunes auxquelles il convient de remédier. Les régulateurs, les législateurs et le secteur bancaire doivent travailler ensemble pour créer un système de surveillance plus solide, plus transparent et plus efficace, capable de protéger la stabilité financière et la confiance du public à long terme. Seule une telle approche peut contribuer à prévenir d'autres effondrements comme celui qui a frappé la Silicon Valley Bank et à faire en sorte que le système financier reste solide et résilient face aux défis et aux crises à venir.

AVERTISSEMENT : Je ne suis pas un conseiller financier et ce document ne constitue pas une recommandation financière ou d'investissement. Le contenu de ce document est purement informatif.


Transmettez l'article ou gardez-le pour plus tard.