S&P 500 ^GSPC 5,304.72 +0.70%
Tesla TSLA $179.24 +3.17%
Meta META $478.22 +2.67%
Nvidia NVDA $1,064.69 +2.57%
Apple AAPL $189.98 +1.66%
Microsoft MSFT $430.16 +0.74%
Alphabet GOOG $176.33 +0.73%
Amazon AMZN $180.75 -0.17%

Résultats et hypothèses d'Exxon et de Chevron

Brice Roussel
29. 4. 2023
6 min read

Exxon affiche un bénéfice record au premier trimestre grâce à une production accrue

Exxon Mobil ($XOM+0.1%) a enregistré vendredi un bénéfice record au premier trimestre, plus de deux fois supérieur à celui de l'année précédente, et a dépassé les estimations de Wall Street, l'augmentation de la production de pétrole et de gaz ayant compensé la baisse des prix de l'énergie.

Les compagnies pétrolières surfent sur cette vague de hausse relative des prix du pétrole et du gaz, leurs bénéfices bénéficiant de la forte demande et des réductions de coûts liées aux efforts déployés pour contrer les fermetures de Covid-19 il y a trois ans.

"Nous avons enregistré des résultats records au premier trimestre, même si les prix de l'énergie et les marges de raffinage ont quelque peu diminué", a déclaré Kathryn Mikells, directrice financière, lors d'une interview.

Elle a ajouté que la forte croissance de la production était le principal facteur à l'origine de ces résultats supérieurs aux prévisions. Le trimestre d'Exxon a été marqué par de nouveaux volumes de brut et de carburant grâce au démarrage de nouveaux projets offshore et d'installations de raffinage.

Son chiffre d'affaires a atteint 11,43 milliards de dollars, soit 2,79 dollars par action, contre 5,48 milliards de dollars il y a un an, ce qui incluait une dépréciation liée à la sortie de Russie.

Sa production de pétrole et de gaz a augmenté de près de 300 000 barils par jour (bpj) par rapport aux niveaux de l'année précédente, en excluant les ventes d'actifs et la sortie de Russie. Les résultats de l'année dernière incluaient une dépréciation de 3,4 milliards de dollars après impôts des intérêts pétroliers et gaziers russes.

L'augmentation de la production reflète une hausse de 40 % de la production dans le bassin permien au Texas et en Guyane, où la société a mis en service une deuxième plateforme de forage l'année dernière, ce qui a augmenté la production d'environ 240 000 barils par jour. L'augmentation des volumes a partiellement compensé la baisse de 16 % des prix du pétrole par rapport à l'année précédente.

Capital Structure

Market Cap
508.79B
Enterpr. Val.
515.48B
Revenue
338.70B
Shares Out.
4.49B
Debt/Capital
0.16
FCF Yield
6.32%

Valuation / Dividends

P/E
13.90
EPS
8.16
P/S
1.50
P/B
2.21
Div. Yield
3.32%
Div. Payout
45.77%

Capital Eff. / Margins

ROIC
12.19%
ROE
16.22%
ROA
8.68%
Gross
27.96%
Operating
12.55%
Net Profit
9.68%
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9

Les résultats du premier trimestre reflètent également une augmentation de la production de carburant. La société a achevé le démarrage d'une nouvelle unité de traitement du pétrole brut dans son usine de Beaumont, au Texas, au cours du dernier trimestre, ce qui a augmenté la capacité de raffinage de 250 000 barils par jour.

Le producteur a terminé le premier trimestre avec 32,7 milliards de dollars de liquidités, mais M. Mikells a déclaré qu'il n'avait pas l'intention de les utiliser pour des fusions ou des acquisitions.

Exxon serait ouverte à des transactions susceptibles d'offrir des synergies et de bons rendements pour les actionnaires, a-t-elle déclaré. Toutefois, l'entreprise se concentre sur l'augmentation de la production dans le bassin permien, en Guyane et sur l'expansion de la raffinerie de Beaumont, entre autres, a déclaré Mme Mikells. "Nous nous concentrons vraiment sur l'exécution de ces opportunités organiques.

Chevron dépasse les estimations et augmente son bénéfice au premier trimestre malgré la chute du prix du pétrole

La compagnie pétrolière Chevron ($CVX+0.5% ) a dépassé les attentes du marché vendredi en augmentant son bénéfice au premier trimestre, les gains du raffinage compensant les baisses des prix de l'énergie et de la production de pétrole et de gaz.

Le bénéfice net a augmenté de 5 % pour atteindre 6,57 milliards de dollars, soit 3,46 dollars par action. Ce chiffre est à comparer au consensus de Wall Street, qui prévoyait le même bénéfice de 3,38 dollars par action, selon les données de Zacks Investment Research.

Le secteur le plus dynamique de la société est celui du raffinage du pétrole, où des marges plus élevées ont permis de multiplier par plus de cinq le chiffre d'affaires, qui s'élève à 1,8 milliard de dollars.

En revanche, la division "pétrole et gaz en amont" a vu son bénéfice net chuter de 25 % en raison d'une forte baisse des prix d'une année sur l'autre.

Le baril de Brent, la référence mondiale pour le pétrole, s'est négocié en moyenne à 82 dollars au cours des trois premiers mois de l'année, soit une baisse de 16 % par rapport à l'année précédente et de 7 % par rapport au quatrième trimestre.

"Les prix du Brent sont élevés, mais relativement bas. Mais on observe toujours des rendements à deux chiffres", a déclaré Pierre Breber , directeur financier, à Reuters, en faisant référence au rendement du capital investi.

La deuxième compagnie pétrolière américaine a terminé le trimestre avec 15,8 milliards de dollars de liquidités, soit une baisse de 12 % par rapport à l'année dernière, mais environ 10 milliards de dollars de plus que ce dont elle a besoin pour gérer ses activités, a déclaré M. Breber.

Les grandes compagnies pétrolières conservent davantage de liquidités en cas de ralentissement économique et pour être prêtes en cas de nouvelle vague de consolidation.

"L'objectif est de faire en sorte que les liquidités reviennent régulièrement aux actionnaires au fil du temps", a déclaré M. Breber, ajoutant que Chevron ne procédera qu'à des transactions bénéfiques pour les actionnaires.

"Nous sommes toujours à l'affût", a-t-il déclaré lorsqu'on lui a demandé si Chevron était en train de discuter d'acquisitions. "Et nous plaçons la barre très haut, car nous ne sommes pas obligés de conclure des transactions.

Les dépenses d'investissement ont fait un bond de 55 % par rapport à l'année précédente, pour atteindre 3 milliards de dollars, principalement en raison d'investissements dans des projets américains.

Chevron augmente sa production aux États-Unis tout en la réduisant dans d'autres pays. La production totale a baissé de 3 % par rapport à l'année précédente pour atteindre 2,98 millions de barils de pétrole et de gaz par jour, en raison de l'expiration de contrats en Thaïlande et de la vente de terrains de schiste dans le sud du Texas.

Cette baisse a été partiellement compensée par une augmentation de 4 % de la production dans le bassin permien, le plus grand bassin de schiste des États-Unis. La société met également en service une nouvelle plateforme dans le golfe du Mexique.


Transmettez l'article ou gardez-le pour plus tard.