S&P 500 ^GSPC 5,303.27 +0.12%
Nvidia NVDA $924.79 -1.99%
Tesla TSLA $177.58 +1.57%
Alphabet GOOG $177.29 +1.06%
Amazon AMZN $184.70 +0.58%
Meta META $471.91 -0.28%
Microsoft MSFT $420.21 -0.19%
Apple AAPL $189.87 +0.02%

Le lauréat du prix Nobel d'économie 2008 estime que l'effondrement du marché immobilier est inévitable

Jean Laffayette
14. 10. 2022
5 min read

Paul Krugman est un économiste très respecté, puisque ses théories ont été si bien considérées qu'il a reçu le prix Nobel d'économie en 2008. Krugman a commenté les actions actuelles de la Fed et a présenté son point de vue sur les problèmes futurs qui y sont associés.

Paul Krugman

Krugman est un économiste américain, lauréat du prix Nobel, universitaire, auteur et chroniqueur dans les médias, connu pour ses travaux sur la théorie du commerce international et la géographie économique. En 1979, Krugman a rédigé un article détaillé qui lui a valu le prix Nobel de sciences économiques 2008 pour avoir introduit une théorie entièrement nouvelle du commerce international.

Qu'attend Krugman ?

Selon lui, l'économie américaine s'apprête à subir un douloureux ralentissement du marché immobilier et une baisse substantielle des exportations, ce qui signifie probablement que la Réserve fédérale en a déjà fait assez pour vaincre l'inflation.

M. Krugman, économiste lauréat du prix Nobel, a déclaré que la hausse des taux d'intérêt pèse sur la demande de logements lorsqu'elle se traduit par une augmentation des taux hypothécaires. Cela se traduit par une baisse de la construction, une diminution des dépenses dans le secteur et, en fin de compte, un ralentissement de l'économie en général.

Alors que les demandes de permis de construire ont diminué, l'emploi dans le secteur de la construction n'a pas commencé à baisser - probablement parce qu'il existe des arriérés de projets de logement qui ont été lancés avant la hausse des taux, a déclaré M. Krugman. Par conséquent, il ne s'attend pas à ce que des taux plus élevés réduisent de sitôt les prix des logements et la demande de logements.

"Les répercussions économiques plus larges de l'effondrement à venir du secteur du logement ne se feront pas encore sentir avant de nombreux mois", a-t-il déclaré.

Krugman a également souligné que la hausse du dollar américain, qui a atteint cette année son plus haut niveau depuis 20 ans, a rendu les exportations américaines moins compétitives et les importations plus abordables, ce qui constitue un frein à la croissance intérieure.

"La baisse des exportations et la hausse des importations seront en fin de compte le principal frein économique", a-t-il déclaré. "Mais la transition vers de nouveaux fournisseurs prend du temps, donc cet effet ne se produira pas vraiment avant l'année prochaine."

Krugman a également exposé les raisons pour lesquelles il voit l'inflation diminuer. Tout d'abord, il a souligné la baisse de la demande de logements, la hausse des loyers étant un facteur clé de la croissance des prix.

Il a également noté que les coûts du transport maritime transpacifique ont chuté d'environ 21 000 dollars par conteneur en septembre 2021 à environ 2 300 dollars aujourd'hui. Cela suggère que les perturbations de la chaîne d'approvisionnement pendant la pandémie, qui ont provoqué des pénuries généralisées et alimenté l'inflation, sont en train de se résorber.

"Je dirais que ces indicateurs nous indiquent que la Fed a déjà fait assez pour assurer une forte baisse de l'inflation - mais aussi qu'elle est probablement assez proche d'une récession", a-t-il déclaré.

M. Krugman a également souligné le risque croissant d'une crise bancaire ou d'un effondrement du marché, citant le récent fiasco des obligations d'État britanniques comme exemple du chaos que pourrait provoquer une hausse rapide des taux et un dollar fort.

"Nous ne voulons pas laisser les marchés financiers dicter la politique de la Fed, mais cela ne signifie pas que la Fed doit ignorer les dangers financiers", a-t-il déclaré.

Selon Krugman, la Fed pourrait facilement relâcher sa stratégie agressive, car ses hausses de taux n'ont pas encore produit tous leurs effets et les données sur l'inflation qu'elle suit sont en retard sur la réalité.

"Peu importe ce que disent les données sur l'inflation et l'emploi à l'heure actuelle ; de nombreuses réductions des pressions inflationnistes - et de nombreux freins à la production et à l'emploi - sont déjà en préparation", a-t-il déclaré. "Pensez-vous vraiment que nous avons vu tous les effets du resserrement financier qui a déjà eu lieu ?"

"Je vois un argument fort selon lequel la Fed en a fait assez", a-t-il ajouté. "Vous voulez tirer devant une cible en mouvement, pas derrière."

Ainsi, même en tenant compte d'une vision très générale de la façon dont ces choses fonctionnent, il voit un argument fort selon lequel la Fed en a déjà fait assez, même si les derniers chiffres de l'emploi étaient solides et que l'inflation n'a pas encore diminué.

Si ce sujet vous intéresse, je vous recommande vivement de suivre son compte Twitter, où il est très actif et apporte un certain nombre d'informations intéressantes sur le monde de la finance - lien vers le profil.

Conclusion

Les inquiétudes concernant l'avenir du marché de l'immobilier ont vraiment augmenté ces derniers temps. En outre, les arguments de Krugman sont logiques, car les conséquences et le coup porté au marché immobilier sont encore à venir, ce qui corrobore également ses arguments - Les prix des maisons sont encore assez élevés, il y a encore beaucoup de constructions et de constructions finales en cours d'achèvement, tandis que le chômage ne s'est pas encore correctement traduit dans le secteur de la construction. D'autre part, il juge les actions de la Fed suffisantes et souhaiterait que la Fed ne poursuive pas les hausses de taux de manière aussi agressive.

Notez qu'il ne s'agit pas d'un conseil financier. Chaque investissement doit faire l'objet d'une analyse approfondie.

Lire l'article complet gratuitement?
Alors continuez 👇

Log in to Bulios

Log in and follow your favorite stocks, create a portfolio and discuss with others


Don't have an account? Join us

Transmettez l'article ou gardez-le pour plus tard.